Le Pape Benoît XII

Pape


Personnage célèbre qui serait né à Canté, à la ferme de Fourniès. Il aurait été le fils d'un fournier, personne chargée de la surveillance du four banal et de la cuisson du pain. Mais ces origines sont si floues qu'elles se prêtent à plusieurs interprétations.

Certains pensaient que Jacques Fournier ou Jacques Novelli (nouveau), de son nom laïc, ne pouvait être le fils d'un roturier. Il aurait été le neveu du Cardinal Arnaud Novelli, abbé de Fontfroide et aussi le neveu du Pape Jean XXII, frère de sa mère.

Il étudie à l'Abbaye de Boulbonne, au sud de Mazères. Il garda l'habit blanc de l'ordre de Cîteaux et fut surnommé le « Cardinal Blanc ».

Quelques mots caractérisent son passage Pontifical : « vous avez élu un âne », dit-il aux Cardinaux.

Durant son Pontificat, Saverdun reçut une quantité de tissu d'or et d'étoffes vertes et rouges.

Il travailla énergiquement à la réforme des désordres et abus reprochés au Clergé.

Inquisiteur il participa à l'éradication de l'hérésie dans le Comté de Foix.

Jacques Fournier, évêque de Mirepoix, est élu pape le 20 décembre 1334, quelques jours seulement après la mort de son prédécesseur.

Moine cistercien, sa personnalité est imprégnée des valeurs de l'ordre monastique. Humilité et rigueur caractérisent son pontificat, ce qui n'est pas dans les habitudes de la curie. Rarement un pape sera aussi impopulaire de son temps parmi la cour pontificale. Mais railleries, moqueries et sarcasmes s'éteindront lorsqu'il faudra faire le bilan de son passage à la tête de l'Eglise.

Le pape Benoît XII entreprend la construction du Palais des papes quelques semaines seulement après son élection. Il marque l'enracinement de la cour pontificale en Avignon, décevant les partisans d'un retour à Rome remis aux calendes grecques. Rome est toujours peu sure, l'Italie, morcelée entre états rivaux, est un véritable guêpier politique. Avignon est aux portes du royaume de France, première puissance de l'époque, dont le pape cherche le soutien dans ses entreprises, de même que le roi de France a intérêt à avoir un pape à portée de main.

Le premier Palais des papes, appelé "Palais vieux" est érigé en quelques années. Plutôt qu'un palais, c'est une forteresse imprenable aux façades austère, aux murs épais, et dont les tours immenses imposent le respect. Le Palais vieux, articulé autour d'un cloître, est à l'image de Benoît XII, sobre voire austère. La forteresse pontificale dressée au dessus de la ville marque la volonté d'indépendance de la Papauté face au roi de France.

Durant son pontificat, Benoît XII lutte activement contre les hérésies et reprend avec vigueur les ordres mendiants tentés par les déviances et le relâchement des mœurs. Rigoureux, il ne cède pas au népotisme pratiqué par ses prédécesseurs. Son œuvre politique est moins brillante. Il ne put empêcher Edouard III, Roi d'Angleterre, d'entrer en guerre contre Philippe de Valois : la guerre de 100 ans débuta sous son Pontificat.

Il préférait la prière à la magnificence et avait le sens des économies.

Il décèdera le 25 avril 1342. Sa dépouille fut ensevelie dans la Cathédrale Notre Dame des Doms, puis transférée à l'Abbaye de Boulbonne, comme l'attestent les tables de cette Abbaye.

A l'église de Saverdun :

La Fresque intitulée « Benoît XII devant le Palais des Papes en Avignon ».

La Fresque intitulée « Jacques Fournier au couvent de Boulbonne ».